Revue de lecture : Darkness on the edge of town by Bryan Keene

Darkness on the edge of town
Bryan Keene
Mass market paperback
Horror

Fans de romans d'horreurs réjouissez vous ! Bryan Keene et son "Darkness on the edge of town" (Les ténèbres à la lisière de la ville) est pour vous. Fidèle à lui-même, Bryan Keene nous délivre une fois de plus un roman terrifiant, glauque, désespéré, une virée dans le chaos. Comme à son habitude les personnages de Bryan Keene ne sont pas des plus développés (à l'exception de Dez) et il peut paraitre difficile de s'intéresser au devenir de ceux-ci. Ici les véritables héros sont en fait le chaos et les ténèbres.
 Tout commence quand Robbie, notre héros livreur de pizza, se réveille au petit matin et remarque..qu'il n'y a pas de matin. Le soleil ne s'est pas levé sur la petite ville de Walden en Virginie. Pour aggraver un peu plus la situation, l'eau et l'électricité semblent ne plus fonctionner. Les communications de toutes sortes sont elles aussi inopérantes, plus de téléphones, plus de tv, plus d'internet. Plus rien. Walden est isolée du reste du monde, plongée dans une nuit sans fin.
Pour couronner le tout, les ténèbres à la lisière de la ville paraissent plus denses et toutes les personnes qui vont tenter de s'y engager pour avoir des nouvelles du reste du monde ne vont jamais revenir. Seul leurs cris d'agonies parviendront aux oreilles de ceux restés dans les limites de la ville.

Très vite la panique s'installe à Walden, la violence se répand comme une trainée de poudre, les pillages en règles des magasins pour récupérer un maximum de biens essentiels devient monnaie courante, les crimes, vols et saccages augmentent en flèches. Walden baigne maintenant dans le chaos. L'incompréhension sur la nature des évènements, la peur de mourir, la peur viscérale de ces ténèbres sans fin, semblent changer la population. Leur mental bascule. Tout le monde devient beaucoup plus irritable, colérique et prompt à régler tous problèmes par la violence.
Seul un vagabond, Dez, "le" sans-abri de Walden semble savoir. Il clame à qui veut l'entendre qu'il est l'auteur des graffitis et des dépôts de sel que l'on peut voir à la lisière de la ville. Il met en garde quiconque de quitter la ville et semble résigner à sa nouvelle existence. Mais qui va écouter et croire un vieux fou de clochard. Robbie, lui à besoin de savoir, de comprendre et d'agir. Il doit s'en sortir et le temps est compté. 

Si comme moi vous avez lu "The Mist" et "Under the dome", déjà chroniqué sur ce blog (lien vers la revue) de Stephen King, le thème du roman de Bryan Keene vous semble surement très familier. A juste titre, une bonne partie de la mise en situation est similaire.
Mais ici s'arrête la ressemblance, "Darkness on the edge of town" est une œuvre à part entière et peut se tenir fièrement aux côtés de celles du maitre "King".

Une lecture facile et rapide, actions, frissons et macabre garantis.

A ma connaissance il n'a pas encore été traduit en français.

Edition en anglais : 
Darkness on the edge of town
Bryan Keene
Dorchester Publishing 
264p
ISBN-13: 9781428508125 


Disponible chez Amazom.com
Disponible chez Barnes & Noble

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Wibiya Widget

Related Posts with Thumbnails